Soins aux chevaux

Ces conseils ne remplacent pas l’avis d’un vétérinaire.

Besoins nutritionnels

Le système digestif du cheval est fait pour digérer de grandes quantités d’herbe, qui sont riches en fibres et en eau. Le régime de base, pour la plupart des chevaux, devrait être composé d’herbe et de foin de bonne qualité, sans poussière ni moisissure. De l’eau fraîche, propre mais pas glacée devrait toujours être à disposition, même si le cheval ne boit qu’une ou deux fois pas jour.

Quelle quantité de nourriture donner ?

En règle générale, les chevaux devraient pouvoir brouter ou manger du foin lorsqu’ils le veulent. Un estomac vide est sujet à un plus haut risque d’ulcère de l’estomac, qui sont très répandus chez les chevaux de races et les chevaux sportifs. La quantité de nourriture à donner dépend de plusieurs facteurs comme la condition physique et le niveau d’activité. En règle générale, les chevaux devraient manger entre 2 et 4 % du poids de leur corps en kilos de foin ou autre. Vous devez surveiller votre cheval et vous assurer qu’il se maintienne à un poids approprié. Votre vétérinaire peut vous aider concernant l’alimentation et la santé de votre cheval.

À propos des céréales

La plupart des chevaux, même s’ils sont très actifs, n’ont pas besoin des calories supplémentaires présentes dans les céréales, qui son riches en glucides. Les poulains nourris avec des régimes « riches en énergie » peuvent développer des problèmes d’articulations et d’os. Certains chevaux adultes développent des problèmes musculaires dus à un excès de glucides. Il est également mauvais de donner plus de céréales aux chevaux en hiver pour leur tenir chaud. En réalité, le foin produit plus de chaleur lorsqu’il est digéré.

N’importe quel changement dans le régime alimentaire devrait être fait graduellement pour éviter des coliques (douleurs abdominales généralement associées à une maladie intestinale) ou une fourbure (inflammation douloureuse du sabot associée à  une séparation de la 3 ème phalange et de la boîte cornée du sabot). Ces deux affections peuvent être catastrophiques. Un poney ou un cheval qui s’introduit dans la réserve de céréales ou qui est autorisé à se gaver d’herbe verte pour la première fois depuis l’automne va droit à la catastrophe. Si vous voyagez avec votre cheval, emmenez sa nourriture. Pour certains chevaux, emmenez aussi de l’eau à laquelle il est habitué.

Vaccinations et vermifuge

Tous les chevaux ont besoin d’être vaccinés et régulièrement vermifugés. Il faut discuter des besoins spécifiques avec un vétérinaire équin. Tous les chevaux doivent être protégés contre le tétanos.  Les autres vaccins de routine incluent l’encéphalomyélite équine d’Est et d’Ouest, la grippe équine, la rhinopneumonie (herpès équin) et la rage. Des vaccins contre le virus du Nil occidental sont disponibles. Demandez à votre vétérinaire si d’autres vaccins sont appropriés pour votre cheval.

Des vers peuvent être la raison d’une perte de poids, d’un pelage irrégulier et de coliques, qui peuvent être mortelles. Il est préférable que votre vétérinaire teste et vermifuge votre cheval ou vous conseille sur les produits à utiliser et leur fréquence d’application. Minimiser l’exposition du cheval aux parasites est encore plus important que de le vermifuger. Pour une bonne gestion, il convient de ne pas placer trop de chevaux dans un enclos trop petit, si possible de changer de pâturage et d’enlever régulièrement les excréments.

Stabulation, repos et exercice

Contrairement à ce que vous avez entendu, les écuries à stabulation libre ne sont pas nécessairement pires que les boxes si les chevaux sont ensembles et passent la majeure partie de la journée en extérieur. Les chevaux isolés en box peuvent développer des problèmes de comportement par manque de compagnie, d’exercice et de stimulation mentale. Les chevaux devraient être en extérieur avec d’autres chevaux dès que possible, chaque jour.

Les chevaux peuvent être en phase de sommeil léger en « bloquant » leurs jambes, leur demandant ainsi peu d’efforts pour rester debout. Pour être en phase de sommeil profond ou paradoxal, un cheval doit s’allonger. On ne sait pas combien de fois ni la fréquence à laquelle les chevaux doivent faire ça, mais notez tout changement dans les habitudes de sommeil de votre cheval.

Les chevaux sont nés pour bouger. Dans la nature, ils font de nombreux kilomètres par jour, parfois au trot, mais rarement au galop à moins qu’ils n’y soient obligés. L’opportunité de faire de l’exercice chaque jour est un plus, mais si vous souhaitez développer la force et le conditionnement de votre cheval, suivez un plan et faite-le progressivement.

Précautions à prendre en cas de températures extrêmes

À moins qu’il n’y ait beaucoup de vent et qu’il pleuve, les chevaux tolèrent le froid bien mieux que la chaleur et l’humidité. S’ils ne peuvent pas transpirer, ils ne peuvent pas se débarrasser de la chaleur excessive de leur corps. S’il fait chaud et humide, soyez prudent lorsque vous faites faire de l’exercice à votre cheval. S’il fait vraiment très chaud, reposez-vous à l’ombre. En cas d’extrême chaleur, les chevaux ne devraient pas faire d’exercice du tout.

Soins des sabots

Les sabots doivent être taillés toutes les 6 à 8 semaines pour les chevaux dont les sabots ne sont pas naturellement usés de la bonne façon. En dépit de la tradition, la plupart des chevaux n’ont pas besoin d’être ferrés si leurs sabots ont l’opportunité de se solidifier naturellement.  En réalité, certains problèmes de sabots sont directement liés au ferrage. Toutefois, des changements ne doivent pas être soudain, et pas non plus sans avis d’un expert. Il est être difficile de trouver un vétérinaire ou un maréchal-ferrant disposé à discuter de toutes les options existantes, mais cela vaut le coup.  Dans tous les cas, négliger les pieds peut être désastreux pour le cheval.

Dents

Les dents des chevaux poussent sans arrêt. Une usure inégale peut mener à des pointes et arêtes tranchantes, qui peuvent causer des douleurs et une difficulté à mâcher. Les dents d’un cheval devraient être vérifiées un ou deux fois par an et polies (afin de rester lisse) par un vétérinaire ou un dentiste équin diplômé.  Les problèmes dentaires, en passant des pointes aiguisées aux dents pourries, peuvent causer des difficultés à mâcher. Parmi les signes de maladies dentaires, on peut compter une mauvaise haleine, du foin non digéré dans les excréments ou un inconfort à porter un mors ou une muserolle. Les problèmes dentaires peuvent mener à des étranglements, des coliques et une perte de poids.

Prévention de l’empoisonnement équin

Voici une liste des dangers du printemps et de l’été pour les chevaux :

  • ·                                 Feuilles d’érable rouge fanées.
  • ·                                 Noyer noir (par exemple les copeaux).
  • ·                                 Chêne (surtout les nouvelles feuilles de printemps).
  • ·                                 Les différentes variétés d’if (if commun, if du Japon, if du Canada, if de l’ouest et laurier-rose.
  • ·                                 Rhododendron et azalée
  • ·                                 Eupatoire rugueuse, pilea pumila,sanicle, acacia commun ou robinier, verge d’or du Canada.
  • ·                                 Centaurée du solstice,  centaurée de Russie, chardon des champs, chardon doré.
  • ·                                 Les méloidés (scarabées) qui se trouvent parfois dans les haies de luzerne.
  • Si vous pensez que votre animal a ingéré une substance toxique, appelez votre vétérinaire.

3 thoughts on “Soins aux chevaux

  1. C tres jolie la couleur
    du cheval il est magnifique je l adore il est un peut couler beige marron

  2. Bonjour à Tous, je suis très satisfait de vos explicationset, je n’ hésiterai pas à vous contacter pour d’autres renseignements. Merci encore et à bientôt. Amicalement votre.

  3. cette jument st magnifique.Ces explications nous explique bien.(I LOVE PONEY)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website