Soigner les blessures équines superficielles !

Que faire en cas de coupures, d’égratignures, d’ecchymoses ou de plaie perforante   Inévitablement, à un moment donné, votre cheval souffrira de morsures, d’égratignures, de coupures ou d’ecchymoses. La plupart du temps, ces blessures superficielles guérissent rapidement sans poser d’autres problèmes. Il est important de connaître la différence entre des blessures superficielles (un coup, une coupure, une ecchymose ou une égratignure) et des blessures qui nécessitent de consulter un vétérinaire. Cependant, vous pouvez traiter vous-même la plupart des blessures superficielles grâce à un kit de premier secours. Il est également important que votre cheval reçoive son rappel annuel contre le tétanos.   Évaluer la blessure Il est fréquent de paniquer lorsque l’on voit un trou sur la robe de son cheval, qui est d’ordinaire immaculée, ou encore du sang couler le long de sa patte. Mieux vaut garder la tête froide, ce qui vous aidera à évaluer la situation: s’agit-il d’une urgence ou d’une blessure que vous pouvez traiter vous-même ? Si le cheval se nourrit, bouge et agit normalement, que sa température, sa respiration et son pouls sont normaux, il y a de grandes chances que tout aille bien.  Si le cheval semble souffrir, que le saignement ne s’arrête pas après quelques temps ou si tout autre comportement anormal vous inquiète, il vaut mieux se faire conseiller par son vétérinaire. Tandis que vous attendez son arrivée, attachez le bien ou mettez le à l’écurie. Essayez de rester calme et calmez votre cheval. Cependant, souvenez-vous que si votre cheval agit de manière dangereuse envers vous, vous devez vous mettre à l’abri. Égratignures Au pré, les blessures les plus fréquentes sont les égratignures. Elles peuvent avoir de multiples origines, qui résultent en une griffure sur la peau. Parfois il manque juste un peu de poils, mais l’égratignure peut être un peu plus profonde et laisser apparaître une zone rouge enflammée. Habituellement, ces égratignures guérissent seules assez facilement, sans laisser de cicatrice. Il est peu probable qu’elles s’infectent car elles sont assez superficielles. En cas d’égratignures, le premier geste à faire est de nettoyer la zone et d’appliquer un peu de crème. Souvent, je n’y touche pas, car il se peut que des saletés se nichent dans la crème. Cela peut être mieux de laisser la plaie guérir naturellement. Si une plaie enflammée et/ou gonflée se situe sous la selle, la sangle ou le harnais, il est préférable de laisser cette zone guérir un peu avant de monter le cheval. Coupures superficielles   Les coupures peuvent être plus graves. Une coupure superficielle ouvre seulement la couche supérieure  de la peau, arrête de saigner rapidement (environ dans les 45 minutes qui suivent) et ne laisse pas de cicatrice. À nouveau, ce type de blessure  se nettoie puis est traité avec une crème ou un baume. Il se peut que l’on doive panser les coupures plus profondes, bien qu’il puisse être difficile de maintenir la bande en place. Il est recommandé d’utiliser une bande auto-adhésive sur les pattes, ainsi que des jambières, qui sont utiles. Placez de l’Animal Lintex ou un morceau de coton jetable sous la bande ou la jambière afin d’obtenir une sous-couche douce et propre.   Surveillez régulièrement les coupures, à la recherche de tout signe de gonflement, ce qui peut indiquer une infection. Les coupures et lacérations peuvent nécessiter des points de suture, afin qu’elles restent bien fermées lors de la guérison. Si la coupure n’est pas nette, il sera nécessaire de poser des points de sutures. Si possible, nettoyer la zone blessée et attendez l’arrivée du vétérinaire. À nouveau, pensez d’abord à votre propre sécurité. Si le cheval ne se laisse pas toucher la zone blessée, le vétérinaire lui administrera des calmants afin qu’il se tienne tranquille pendant la durée des soins. Coupures profondes   Les grandes blessures profondes nécessitent les soins d’un vétérinaire. Les origines des coupures sont diverses : fil de fer ou échardes provenant de traverses de clôtures, coups de sabot provenant d’un autre cheval, branches ou autres objets pointus. Si la coupure continue à saigner malgré l’application d’une compresse ou si elle saigne abondamment, si la peau écartée par rapport au centre de la blessure, si elle se situe sur la paupière ou sur le naseau ou simplement si la coupure vous préoccupe de quelque façon que ce soit, appelez votre vétérinaire pour être conseillé sur les soins à prodiguer. Des points de suture et des antibiotiques peuvent se révéler nécessaires. Les coupures profondes peuvent être à l’origine d’hypergranulation tissulaire (bourgeons de granulation), qui est une croissance cutanée pouvant être évitée grâce à des soins appropriés, ou réduite si l’hypergranulation tissulaire a déjà commencé. Plaies perforantes Parfois, les plaies perforantes semblent petites et inoffensives. Elles peuvent cependant être la cause de sérieux problèmes en raison de leur profondeur. Des plaies perforantes peuvent se présenter sur tout le corps, y compris sur la sole du sabot et sur le bourrelet situé en haut du sabot. Ces endroits sont difficiles à nettoyer, c’est pourquoi de dangereuses bactéries peuvent causer des infections. Si vous n’arrivez pas aisément à recouvrir la zone de solution saline et à appliquer une crème antibactérienne, appelez le vétérinaire. Des plaies perforantes situées au poitrail, sur la panse ou encore qui saignent abondamment peuvent être très sérieuses. Il est préférable que les plaies perforantes qui présentent encore un corps étranger tels que des clous, des échardes ou du fil de fer soient soignées par un vétérinaire. En effet, les plaies perforantes doivent guérir de l’intérieur, des soins appropriés sont donc nécessaires pour éviter que la partie externe de la plaie ne guérisse en premier, emprisonnant ainsi des bactéries dans la plaie.   Prévention La plupart des blessures guérissent sans problèmes particuliers. Après la venue du vétérinaire ou l’administration de soins de premiers secours, inspectez vos prés et vos clôtures à la recherche de ce qui a pu causer la blessure. Il arrive parfois que les chevaux doivent être séparés quand ils en viennent à se blesser lorsqu’ils se battent. Vous pourrez ainsi éviter des blessures futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website