Chiot bouledogue français

Vous accueillez un bébé bouledogue français chez vous ? Voici tout ce qu’il vous faut savoir !

Fournitures

Achetez les fournitures listées ci-dessous avant de ramener votre chiot chez vous. Être préparé à l’arrivée de votre nouveau compagnon vous permettra de passer plus de temps ensemble à se connaître.

Gamelles pour l’eau et la nourriture

Cherchez à acheter une gamelle qui ne se renversera pas facilement et qui sera facile à nettoyer. Avoir deux gamelles, une pour l’eau et une pour la nourriture, vous permettra de garder leur emplacement propre. Au départ,achetez de petites gamelles puis de plus grandes lorsque votre chiot aura grandi. Les meilleurs sont en acier inoxydable ou en grès.

Collier et laisse

Le premier collier de votre chien doit être en nylon léger ou en cuir. Pour connaître la bonne taille de collier pour votre chiot, mesurez son cou et ajoutez 5 cm. Si le collier est à la bonne taille, vous devrez pouvoir passer deux doigts entre le collier et le cou de votre chiot. Si vos doigts passent aisément, il s’agit de la bonne taille de collier. S’il y a de la marge, c’est que le collier est trop grand. Si deux doigts ne rentrent pas, c’est que le collier est trop petit. S’habituer à son collier peut prendre du temps, aussi ne vous découragez pas si votre chiot se sent mal à l’aise et le gratte. Veillez à ajuster la taille du collier au fur et à mesure que votre chiot grandit. Une laisse de 1,80 m de long est idéale pour l’exercice et la promenade. Gardez toujours votre chiot en laisse, à moins qu’il ne soit dans une zone fermée. Il existe des lois concernant le fait de toujours tenir son chien en laisse, même dans les parcs publics et les terrains de jeu, qui varient selon les villes et les régions.

Jouets

Tous les chiots ont besoin de jouets pour faire de l’exercice et leur offrir une façon de satisfaire leur envie naturelle de mâcher. Veillez à choisir des jouets conçus pour les chiots qui ne peuvent pas se casser en petits morceaux, être déchirés ou avalés (par exemple une grosse pièce en cuir ou en nylon et des balles en caoutchouc, qui sont amusantes et sécurisées). Sachez que si le jouet rentre en entier dans la bouche de votre chiot, c’est qu’il est trop petit.

Kennel ou couche

Votre chiot a besoin d’un endroit chaud et confortable où dormir. Un kennel sera le repaire de votre chiot quand vous n’êtes pas à la maison. Il existe deux sortes de kennel : ceux qui sont fermés et transportables et les kennels ouverts, en métal. Le kennel devrait être assez grand pour que votre chien puisse s’y tenir debout, se retourner et s’allonger. Il doit être suffisamment aéré. Si vous achetez un kennel de taille adulte, achetez des séparateurs ou placez une petite boîte au fond pour créer un espace confortable pour votre chiot. Vous pouvez également acheter une autre couche pour quand vous êtes à la maison. Achetez une couche taille chiot plutôt que taille adulte, afin que votre chiot se sente en sécurité et dans un endroit à sa taille.

Apprentissage de la propreté

Un chien est propre ou non. A moins de réussir à le prendre sur le fait, ce n’est pas la peine de le tirer sur le lieu où il s’est “oublié” et d’essayer de le punir. Gardez un œil sur votre chien et s’il essaie quelque chose devant vous, dites « non », obtenez son attention et sortez-le pour qu’il finisse son affaire au bon endroit. Il s’agit de votre maison, il doit apprendre à bien se comporter. De plus, il s’agit de votre responsabilité.

Si vous éduquez votre chien à faire ses besoins uniquement en extérieur, définissez d’abord son « endroit ». Le matin, accrochez sa laisse à son collier et emmenez-le à son « endroit ». Donnez des ordres tels que « allez » et « dépêche-toi ». Après qu’il ait fait ses besoins, donnez-lui une friandise et félicitez-le (utilisez votre voix « joyeuse »).

Si vous donnez un kennel trop grand à votre chiot, il risque de faire ses besoins à une extrémité et de dormir à l’autre. Veillez à sortir votre chiot à heures régulières et surtout avant de le laisser seul pour une longue période.

Si votre chiot commence à faire des cercles et à renifler le sol, il cherche un endroit où faire ses besoins. Si vous le voyez faire, emmenez-le rapidement vers son « endroit ». En l’observant bien, vous pourrez bientôt apprendre son langage corporel. Minimisez les risques qu’il s’oublie en anticipant. Les moments les plus propices sont lorsqu’il se réveille, lorsqu’il a terminé son repas, tôt le matin, après un jeu et bien sûr, dès que vous le sortez du kennel. Ne laissez pas votre chien s’en aller sans le surveiller, même pendant quelques minutes. Chaque fois qu’un chiot s’oublie, il s’habitue à le faire à cet endroit. Chaque fois que votre chiot faire ses besoins dans son « endroit », il s’habitue à le faire au bon endroit. Un apprentissage constant donnera de bons résultats.

Il peut être utile d’avoir un enclos d’exercice pour l’intérieur et un autre pour l’extérieur (mais ne laissez pas votre chien dans le froid ou en plein soleil). Un enclos d’exercice d’intérieur est un refuge sécurisé pour votre chiot lorsque vous n’êtes pas à la maison. Placez l’autre enclos d’exercice à « l’endroit » où votre chiot est censé faire ses besoins, même lorsqu’il est adulte. Placez votre chiot dans l’enclos lorsqu’il est l’heure de faire ses besoins et reculez de quelques pas (ou observez-le à travers une fenêtre). Ceci aidera votre chiot à faire ses besoins plus rapidement que s’il était tenu en laisse ou laissé en liberté.

Les chiens bien éduqués peuvent aussi avoir des accidents. Nettoyez la zone souillée avec un produit neutralisant l’odeur afin que votre chien ne soit pas tenté de recommencer. Élever un chien s’apparente à élever un bébé, à la différence que le chiot deviendra mûre plus rapidement. Il en revient à vous, les parents, d’établir des limites, d’éduquer votre chiot, de comprendre les différentes phases de développement mental et physique  et de prendre soin de lui. Lorsque vous élevez un chiot, il y aura des moments de frustration et de créativité pour l’éduquer (tous les chiots ne s’éduquent pas de la même manière). Vers l’âge de 4 à 6 mois, votre chiot sera sur la bonne voie de l’éducation si vous avez fait votre part, mais ce ne sera pas parfait. Grâce à votre persévérance, votre patience, votre travail et votre amour, votre chiot se transformera en un chien bien éduqué.

Il pourra être utile à votre chiot (et pour vous) de s’inscrire dans un cours de dressage. Ce cours renforcera le lien entre votre chiot et vous, vous apprendra les bases de l’obéissance et permettra à votre chiot de se sociabiliser. Vous pouvez commencer les cours dès que votre chiot a reçu tous ses vaccins (habituellement entre 12 et 16 semaines). Si vous préférez, des dresseurs peuvent également organiser des cours individuels ou venir chez vous pour des leçons privées.

Sécurisez votre maison pour votre chiot

Vous devrez sécuriser votre maison avant de ramener votre chiot chez vous. Les chiots sont comme des bébés : ils veulent explorer chaque recoin de votre maison et tout mettre en bouche.

Produits ménagers toxiques

Assurez-vous que tous les produits ménagers soient hors de portée du chiot. Placez tous les produits nettoyants, insecticides, fertilisants, anti-mites, mort-aux-rats, antigels et autres dans des placards ou en hauteur. N’oubliez pas que plus votre chiot grandi, plus il sera susceptible d’explorer des endroits plus en hauteur et de sauter sur les étagères.

Vérifiez vos plantes

De nombreuses plantes d’intérieur et d’extérieur peuvent être toxiques pour votre chiot. Saviez-vous que les noyaux de pêches et d’abricots, ainsi que les plants de tomates et d’épinards, peuvent rendre votre chiot malade voire même, lors d’ingestion de grandes doses, être fatals ? Consultez votre vétérinaire pour une liste exhaustive de plantes dangereuses pour votre chien ou cherchez sur internet.

Mettez-vous à la place du chiot

Mettez-vous à quatre pattes et explorez. Y a-t-il des câbles électriques qui trainent, des clous qui dépassent, des sacs plastiques ou des objets tentant à portant de patte du chiot ? Si oui, enlevez-les immédiatement.

Quelques conseils supplémentaires

  • Ne laissez jamais votre chiot sans surveillance, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Ne le laissez pas s’approcher du balcon, des porches surélevés et des ponts, d’où il peut tomber.
  • Débranchez, retirez ou recouvrez tout câble électrique se trouvant dans la zone de confinement du chiot. Couvrir les prises électriques, lorsqu’elles ne sont pas utilisées, est également une bonne idée.
  • Gardez hors de portée de votre chiot tout bouton, fil, aiguille à coudre, épingles et autres objets pointus.

A propos du bouledogue français

Tempérament

Le bouledogue français est un amour. Il est affectueux, joueur et demande de l’attention. Il n’aime pas rester seul dans l’arrière-cour. Un bouledogue français a besoin de la compagnie de sa famille. Il est un très bon compagnon pour les enfants, bien que les enfants en bas-âge ne tolèrent pas très bien son grand enthousiasme.  En règle général, il s’entend bien avec les autres animaux, du moment qu’ils sont aussi joueurs que lui. Habituellement, il n’aboie pas beaucoup. Le bouledogue français protège sa maison contre les intrus et alerte ses maîtres. Il prévient également lorsque quelqu’un est à la porte. Ils ne sont pas méchants mais ont un aboiement dissuasif. La plupart des bouledogues français ont une tendance à s’asseoir et à laisser les autres faire du bruit. On parle souvent d’eux comme de « petits clowns », ce qui leur convient bien. Un bouledogue français est au maximum de sa forme lorsqu’il est couvert d’amour.  Il rend alors la pareille. Le bouledogue français est un bon chien d’appartement, qui déborde d’amour, un garde du corps, un compagnon de jeu et un « meilleur ami ».

Exercice

Le bouledogue français n’est pas du genre à courir à côté de vous lorsque vous faites un jogging. Ils aiment les promenades brèves lorsque la température est agréable. N’exposez jamais votre bouledogue français les jours de grande chaleur car ils sont très sujets aux coups de chaleur. Ils préfèrent les courtes promenades suivies d’une longue sieste. Leurs têtes sont lourdes et ils ne savent pas nager. Il est connu que les bouledogues français se noient lorsqu’ils sont laissés sans surveillance près de points d’eau. Considérez les lacs, les rivières, les piscines etc. comme des sources de dangers pour votre chien : ils devraient toujours être étroitement surveillés lorsqu’ils se trouvent à proximité d’une piscine ou d’un lac. Les bouledogues français adorent jouer, mais ils doivent être limités. Ils ont tendance à s’épuiser et à avoir des difficultés respiratoires. Ils ont besoin d’un moment de calme après l’exercice. Voici l’occasion idéale pour les calmer et les câliner. Ils ne repoussent jamais les moments d’affection.

Toilette

Un bouledogue français n’a besoin que d’une toilette minimale. Il faut le brosser de façon hebdomadaire pour retirer les poils morts et stimuler les glandes sébacées. Ceci aide à prévenir le dessèchement cutané. Il n’a besoin que d’un bain mensuel avec du shampooing doux. Des bains trop fréquents peuvent dessécher la peau. Les ongles doivent être coupés. Les coussinets doivent être souvent vérifiés pour s’assurer qu’il n’y ait pas de crevasse. Les plis de leur peau doivent souvent être nettoyés pour éviter de devenir un nid de microbes. Soulevez doucement les plis et lavez avec un tampon de coton. Les oreilles doivent être nettoyées pour éviter les infections. Regardez quotidiennement à l’intérieur des oreilles : elles doivent être roses. Lavez doucement l’intérieur de l’oreille avec un tampon de coton mouillé. Si vous remarquez des symptômes tels qu’une odeur fétide ou des écoulements, contactez votre vétérinaire. N’enfoncez jamais le coton dans le conduit auditif. Les yeux doivent être propres. Si vous remarquez un écoulement, lavez doucement la zone. S’il persiste, contactez votre vétérinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website