Au secours Moustique a des puces!

Moustique était tranquillement assis sur vos genoux, a recevoir avec délectation vos caresses, à moitié en train de s’assoupir… quand soudain : « Oh mon dieu, un truc noir s’est mis à bouger dans ses poils ! » Ben oui, c’est une puce. Certes il se grattait peu être un peu plus ces derniers temps, mais de là à imaginer qu’il avait des puces! Du coup il a sauté de vos genoux et là vous vous dites « mais il va en mettre partout ! » Trop tard, en fait c’est déjà fait, il y en a déjà partout.

Vous qui vous disiez que vous aviez passé l’âge des films d’horreur…

Ne vous inquiétez pas, il existe des solutions pour se débarrasser de ces petites invitées surprises et indésirables.

 

1.Tout d’abord, quelques notions sur le cycle de la puce:

Ctenocephalides_felis,_L1.

Une puce pond entre 20 et 50 œufs par jour..!! Qui sont peu collants et donc tombent à peu près partout où se promène votre animal. L’oeuf est blanchâtre et mesure 0,5 mm de long, autant dire peu de chances de le voir à l’oeil nu.

NB: A ne pas confondre avec les crottes de puces noirâtres en forme de point ou de virgule, qu’on retrouve souvent dans le poil de notre animal.

Puce_rat_adulte

Ces oeufs se transforment rapidement en larves qui n’aiment pas la lumière, vous les retrouverez de préférence dans les coins sombres (quand je vous parlais de film d’horreur! Brrr)
Les larves tissent un cocon (environ 5mm) dans lequel elles vont devenir adultes. A ce stade, elles peuvent émerger à tout moment, ou rester dans ce cocon plusieurs mois (jusqu’à 8mois!!!) en attenant les bonnes conditions : quand il fait plus chaud, ou qu’il y a des vibrations, pour elles c’est signe qu’un hôte approche, et zoup on sort du cocon pour aller mannngggeeerrrr… (Du sang!) Et c’est reparti pour un cycle!

NB: les puces adultes ne représentent que 5% de la population, le reste se trouve sous forme de cocons, larves, et œufs.

 

2. Comment vérifier si Moustique a vraiment des puces ?

  • Si moustique se gratte: y’a une grosse suspicion…
  • Si vous avez vu une petite bête longue et noire courir et disparaître dans les poils, aucun doute, c’est une puce adulte et bien vivante!
  • Si le doute persiste, vous pouvez rechercher des crottes de puces en soulevant les poils : à leur base, on retrouve de nombreuses petites « virgules » noires, en particulier sur la zone du dos juste avant la queue, ou encore sur la tête. Il existe des peignes à crans serrés qui permettent de récupérer puces et crottes. Ces crottes sont en fait du sang digéré, elles vont naturellement se dissoudre en taches rougeâtres au contact de l’eau.

    IMG_4348IMG_4380

Pour faire le test : nettoyer une surface plane, mettez votre animal dessus, et en lui tenant les pattes avant en l’air pour qu’il se tienne debout. De l’autre main, secouez son poil à rebrousse poil pour faire tomber tout ce qui s’y trouve sur la surface plane (ou simplement utilisez un peigne à crans serrés). Une fois les virgules noires tombées identifiées, prenez un mouchoir que vous aurez pris la peine d’humidifier suffisamment, et ramassez les crottes avec. Au contact de la zone humide, vous allez voir apparaître les taches rougeâtres dans les secondes qui suivent. Si ce n’était que de la terre ou de la poussière, rien ne se passe en général.

IMG_4357

IMG_4361

IMG_4363

NB: Les animaux très allergiques se mordillent tout le temps et ingèrent toutes les preuves qu’on aurait pu retrouver: les corps des puces adultes et les crottes. Il peut donc arriver qu’on ne voie rien, mais que notre Loulou ait quand même des puces!

 

3. Se débarrasser des puces : 3 règles d’or

Si vous n’appliquez pas toutes ces 3 règles à peu près en même temps, vous pouvez être quasiment certain que les problèmes vont revenir vitesse grand V…

2537990459_3e37803f97_b1. Traiter l’animal : Bien évidemment il faut commencer par là.

Choisir son produit : il existe aujourd’hui de nombreux produits efficaces, sous forme de comprimé, de pipette, ou encore de collier, ou de shampoing, que vous pouvez trouver chez votre vétérinaire. La plupart ont une action rémanente, d’une durée variable de 1 mois à 8 mois. Pour trouver le plus adapté à votre animal, n’hésitez pas à en parler avec les ASV ou le vétérinaire. Ce dernier pourra également vous proposer de faire une injection chez le chat qui inhibe la croissance des larves et des œufs de puces pendant 6 mois.

NB : Méfiez vous des produits vendus en grande surface, la plupart du temps inefficaces, ils peuvent même s’avérer être à l’origine de réaction allergique ! Il faut savoir que les molécules efficaces sont soumise à des réglementations particulières, des autorisations de mise sur le marché (AMM) et leur vente est donc réservée aux professions autorisées (donc pas les grandes surfaces). Certaines anciennes molécules ne sont plus soumises à ces réglementations, et se retrouvent vendues partout, cependant les puces sont comme les bactéries, elles mutent et finissent par devenir résistantes aux anti parasitaires. Même certains produits de marque connue et pour lesquels il existe des pubs télé commencent à perdre de leur efficacité dans certaines régions. De nouvelles molécules sont heureusement commercialisées régulièrement, ce qui permet de garder aujourd’hui un panel de traitements toujours efficaces. Demandez conseil à votre vétérinaire.

11551460033_c567d7bb50_k2. Traiter TOUS ses congénères : eh oui, tous les animaux de la maison doivent y passer, même ceux qui ne vont jamais dehors, car les puces sautent, ce n’est pas un mythe ! Et passent donc d’un animal à l’autre, même si au départ on ne le voit pas se gratter.

Choisir son produit : idem que précédemment, à un bémol près : si vous avez traité votre chien et qu’il faut maintenant traiter votre chat qui ne sort pas, et que vous n’avez pas de produit sous la main, n’utilisez JAMAIS la pipette du chien sur le chat, vous pourriez le tuer ! Certains produits sont spécifique d’une espèce, et toxique pour les autres, donc prudence !!

3. Traiter l’environnement : maison, voiture, garage, grenier et tous les lieux où il a pu aller NB : 5% de la population de puces se trouvent sur l’animal, 95% dans l’environnement)

Commencez par faire un bon nettoyage : NB insistez en particulier dans les zones sombres, chaudes (près des radiateurs) ou humides

    • sur les zones carrelées, c’est facile : aspirateur (+ éventuellement serpillère)
    • draps, housses de coussins, de canapé et fauteuil, couvertures, éventuellement rideaux, poufs des chats et chiens: à la machine
    • si le chat grimpe dans les armoires , penser à nettoyer l’intérieur aussi
    • vieux parquets avec petits interstices, plinthes décollées, fissure dans le sol, tapis, moquettes : c’est la M… : les œufs de puces peuvent tomber partout, on peut commencer par un bon coup d’aspirateur. Éventuellement brosser. Mais si les puces sont là depuis longtemps, ou que les animaux sont réinfestés régulièrement alors qu’ils sont traités et que vous avez déjà fait du ménage, dans ce cas il faut passer la vitesse supérieure:

Utiliser des produits antiparasitaires pour l’environnement

Choisir son produit : Il existe principalement 2 sortes de produits : les sprays et les diffuseurs ou foggers. Les sprays sont directionnels, on vaporise la zone à traiter. C’est très pratique et précis pour des petites surfaces, des endroits peu accessibles, une niche extérieure, etc. Les foggers se mettent un peu en hauteur, sur un tabouret par exemple au milieu de la pièce, puis on enclenche: une sorte de poudre va en sortir et « tomber » sur le sol. Ces diffuseurs couvrent 30 à 80 m2, c’est donc pratique pour les grandes surfaces à traiter. Il faut en disposer un par pièce (ça ne passe pas bien les portes!) et ouvrir les portes d’armoires si on veut en traiter l’intérieur. Penser qu’en dessous des meubles larges, certaines zones ne se seront peut être pas atteintes par la poudre qui « tombe »… L’idéal est donc de combiner les 2 sortes de produits.

NB: ces insecticides ne sont pas dangereux pour nos carnivores domestiques, mais peuvent l’être pour des poissons ou reptiles: protégez bien vos aquariums et vivariums ! (Les déplacer ou les recouvrir)
Ils vont aussi avoir une activité sur la plupart des insectes rampants ou volants, acariens et araignées, chouette!

Astuce: dans des zones peu utilisées, vous pouvez taper sur le sol pour créer des vibrations qui vont favoriser la sortie des puces de leur cocon, par exemple la veille du traitement de la maison. En effet les cocons peuvent être plus résistants aux insecticides que les puces elles mêmes.

Le jour du traitement, il faut faire sortir les animaux (et les humains :p), protéger ce qui est alimentaire, fermer les portes et laisser agir (avant de revenir et biiieeenn aérer). Prévoyez si possible ça un jour où personne n’est a la maison, ou avant un départ en week end.

 

4. Quelles sont les complications pour mon animal ?

  • Flea_allergy_dermatitisDAPP ou dermatite allergique aux piqures de puces: en gros si votre compagnon est allergique, à la moindre piqure, ça va le rendre fou, il va se démanger (beaucoup plus qu’un autre animal qui a des puces), s’arracher une bonne partie des poils, voir se gratter jusqu’au sang, avoir des plaques rouges, et finir par faire une pyodermite secondaire, c’est à dire une infection de la peau qui nécessitera un traitement plus important. N’attendez pas, dès les tous premiers signes, courez voir votre véto!
  • Verminose: la puce est hôte intermédiaire de Dipylidium caninum à l’origine d’un téniasis. Des mots bien compliqués pour dire que si votre animal, en se mordant pour se gratter, ingère au passage une puce, elle peut lui transmettre des vers intestinaux qui deviendront adultes en 4 à 6 semaines ! Pensez donc à bien vermifuger votre compagnon s’il a eu des puces.

 D. caninum ex dog.  Given by Peter Schantz

 

5. Est-ce que je risque quelque chose ?

  • Les puces courantes des chats et chiens n’aiment pas les hommes, OUF !! Cependant, si elles ont très très faim, ou qu’elles sont très très nombreuses, et que les animaux de la maison ne sont pas disponibles (car bien traités par exemple), elles peuvent venir nous piquer, puis repartent très vite. Elles ne vont jamais « grouiller » dans nos poils (à moins que vous ayez la même densité de poils que nos amis domestiques :))) je plaisante) On peut ainsi retrouver des piqures plus souvent sur les extrémités: bas des jambes ou sur les bras, petits points rouges qui grattent, parfois alignés.
  • Comme pour nos carnivores domestiques, si on ingère une puce (quelle drôle d’idée!), elle peut nous transmettre un vers plat, le Dipylidium Caninum. Les plus à risques sont les enfants à hauteur d’animal qui papouillent et mettent les mains à la bouche (parce que nous ça ne nous viendrait pas à l’idée quand même de manger des puces!)

 

6. Conclusion :

La protection préventive et régulière de nos animaux domestiques reste le meilleur moyen de lutter contre ces vilaines bébêtes! Pensez à vous créer un rappel en fonction de la durée d’action du produit antiparasitaire pour ne pas oublier les prochaines prises!

Dites moi en commentaire quel a été votre plus gos soucis rencontré lorsque votre animal a eu des puces!

Crédit photo:
chien: Corrie Barklimore
chat: Alf Melin
chien allergique: Caroldermoid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website